UNE ASSOCIATION TOURNÉE VERS LES PROFESSIONNELS

La Cocotte, le premier espace de coworking des Balcons de Belledonne, a pris ses quartiers aux Adrets. Vous êtes indépendant(e), salarié(e), entrepreneur(e), étudiant(e) ou sans emploi fixe ? Venez travailler dans des locaux qui correspondent aux besoins – réguliers ou ponctuels – de votre activité,
moyennant une tarification adaptée à votre usage et à vos ressources.

Située sur la place du village, à l’étage de l’ancienne cure, la Cocotte met à votre disposition un espace de travail partagé et une salle de réunion dans un environnement connecté (wifi, imprimante-scanner) et convivial : en plus du coin café-cuisine, une douche est en libre-service pour les adeptes d’une pause déjeuner sportive en montagne. Et si vous n’avez rien prévu pour manger,
poussez la porte de la Marmite, l’épicerie-restaurant, au rez-de- chaussée de la bâtisse.

La Cocotte est une association loi 1901. Issu d’une initiative citoyenne, le projet est soutenu par la municipalité des Adrets et la communauté de communes du Pays du Grésivaudan (CCPG) (lire ci-dessous). Aucun profit en vue, si ce n’est le bien-être des adhérents et le développement de leur réseau professionnel. Alors tenté(e) d’offrir un bol d’air à votre activité ? Inscription et réservation en quelques clics.

Air pur

Convivialité

Partage

ILS SOUTIENNENT LA COCOTTE

"L'effervescence autour du projet, on l'a ressentie dès la première réunion publique il y a plus d'un an. L'affluence nous avait donné une première idée de l'intérêt porté ici au sujet des tiers-lieux. La Cocotte répond à cette attente en créant, dans un village plutôt résidentiel, un espace professionnel en phase avec les nouvelles modalités de la vie active – coworking et travail à distance."

Jean-Michel Piasentin, conseiller municipal à la mairie des Adrets, délégué à la communication numérique et "facilitateur" de projets citoyens.

"Ouvrir un espace de coworking en périphérie de notre territoire, comme c'est le cas aux Adrets, présente deux atouts majeurs. En plus du dynamisme apporté à la vie et à l'économie du village, un lieu comme la Cocotte offre une solution de télétravail utile pour les locaux mais également à l'échelle de la collectivité : car c'est en limitant les trajets pendulaires qu'on résorbe la circulation dans la vallée."

Pierre Béguery, maire de Montbonnot-Saint-Martin et vice-président de la CCPG, a participé au comité de pilotage qui a engagé – avec l'aide de bureaux d'études spécialisés – une réflexion sur l'opportunité d'implanter des tiers-lieux dans le Grésivaudan. Ce travail a confirmé la faisabilité d'une telle structure aux Adrets.

"L'opportunité des Adrets s'est dessinée au fil de l'étude que nous avons menée dans une vingtaine de communes. Trois facteurs essentiels sont réunis ici : la volonté politique, l'environnement du village, et – point crucial pour réussir une telle implantation – la capacité de mobilisation de la population, à l'image de ce qu'avait réalisé un collectif de citoyens pour la réouverture, en 2015, de l'unique commerce du village."

Hugues de Vaulx, dirigeant de Coop alternatives, le cabinet qui a réalisé l'étude d'opportunité sur l'implantation de tiers-lieux dans le Grésivaudan.

LA COCOTTE REMERCIE ÉGALEMENT…

Les sociétés ALTAIRIS et CAIRN EXPERTS, la ressourcerie du CEA et Nicolas Dermaux pour leur précieuse contribution à l’aménagement des lieux. Merci enfin aux bénévoles qui ont donné de leur temps (et parfois même leur vaisselle !) pour que la Cocotte commence à mijoter.